L'enfance à coeur

Bouger pour réussir

09/9-11 à 12.53
Auteur(e): Nancy Bélanger-Pilon, professeure d’éducation physique, auteure & bloggeuse
Catégorie: Trucs et astuces
Commentaires: (0)
Depuis quelques années, collectivement, on s’est ouvert les yeux sur la sédentarité et les mauvaises habitudes de vie. On voit naître chaque jour un nouveau segment « santé » dans nos émissions favorites, un nouveau livre sur comment-bouger-et-rester-sain-dans-un-monde-où-on-travaille-de-plus-en-plus-assis. On mange bio, on prie Isabelle Huot et 50% des femmes se sont acheté un ballon d’exercice pour la maison.

En tant qu’éducatrice physique, je peux facilement faire la distinction entre un élève qui évolue au sein d’une famille active de ceux qui grandissent dans une famille plus sédentaire. Bien entendu, il y a des exceptions : une petite fille dont le papa est marathonien n’est pas nécessairement la fan numéro 1 de mon cours. À l’opposé, il y a des sportifs naturels qui sont reconnaissants de l’existence des cours d’éducation physique puisque c’est le seul moment où ils peuvent exercer leur talent et leur passion. Les enfants de familles actives sont plus enclins à participer aux activités proposées, aiment relever des défis et prennent un réel plaisir à bouger.

Bouger pour réussirÊtre actif n’entraîne pas uniquement des bénéfices physiques. S’il est vrai qu’elle améliore considérablement notre santé, l’activité physique prédispose le corps et l’esprit au travail intellectuel.

Au Québec, quelques écoles ont fait l’expérience d’intégrer des périodes quotidiennes d’activité physique à l’horaire. Les élèves participant à l’étude ont obtenu des résultats scolaires égaux ou supérieurs aux élèves non participants, dans l’ensemble des matières et ce, en ayant moins de minutes allouées au travail académique. Tout ça, en plus d’être plus en forme. De quoi réjouir la galerie !

Devant ces résultats, on se rend compte que d’augmenter les périodes où les élèves sont assis en classe ne mène pas directement à une meilleure réussite scolaire. « L’apprentissage est un phénomène biologique qui nécessite des temps de récupération après la surcharge » (1).  Voilà pourquoi les récréations, les cours d’éducation physique et les activités ludiques en classes sont aussi bénéfiques que les heures passées à épeler ses mots de vocabulaires.

Pour aider votre enfant à l’école, en plus de lui offrir votre soutien académique et de l’accompagner dans ses devoirs et ses leçons, permettez-lui d’aller jouer au soccer au parc, de faire du vélo une petite heure au retour de l’école, de sauter à la corde avec les copains dans la ruelle. Mieux, prévoyez un temps par semaine où vous bougerez avec votre enfant. Si l’activité physique augmentera la facilité d’apprentissage de votre enfant, sa concentration et sa confiance en lui, elle en fera de même pour vous !

Auteur(e): Nancy Bélanger-Pilon, professeure d’éducation physique, auteure & bloggeuse
Catégorie: Trucs et astuces
 
Auteur(e):

Email:

Publier un commentaire:

Saisissez le code ci-dessous
(Les commentaires sont approuvés par les administrateurs avant d'être affichés)