L'enfance à coeur

Votre enfant joue-t-il assez ? (deuxième partie)

18/1-12 à 10.07
Auteur(e): Maude Bolduc, B. Éd., Orthopédagogue
Catégorie: Espaces ludiques
Commentaires: (0)

Dans le premier article, paru en décembre 2011, je vous ai expliqué l’importance des différentes phases du jeu pour le développement des enfants. Comme plusieurs apprentissages, le jeu se développera en grande partie naturellement, mais les parents, ainsi que tous les adultes en relation avec l’enfant, ont tout de même un rôle primordial dans cet aspect du développement de l’enfant.

Ils doivent d’abord observer les périodes de jeu de l’enfant, afin d’évaluer s’il traverse les phases normales du développement. Si vous observez un retard dans le développement ou des anomalies dans les comportements de jeu (beaucoup d’agressivité, persistance du jeu seul et/ou répétitif, aucun désir ou tentative de jouer avec les autres, etc.), n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin ou encore avec les intervenants du milieu éducatif (CPE, garderie, école). Ces derniers pourront eux-mêmes observer l’enfant et vous diriger vers les démarches à entreprendre, que ce soit une simple stimulation ou une référence pour une évaluation développementale (psychologue).

Par contre, avant d’en arriver à ce point, il est souhaitable de stimuler et d’encourager le jeu chez tous les enfants. Pour ce faire, voici quelques suggestions :

Jeux fonctionnels et de construction (0 à 2 ans)

  • Mettre à la disposition de l’enfant des jeux attrayants (de différentes couleurs, qui font du bruit et qui bougent);
  • Lui montrer comment il peut utiliser les jouets en jouant vous-même;
  • Faire des constructions avec lui et lui demander de reproduire vos constructions;
  • Aménager un espace dans la maison qui est consacré au jeu;
Jeu symbolique (2 ans et plus)
  • Féliciter les initiatives de jeux symboliques (faire semblant) de votre enfant (Wow! Tu as inventé une belle histoire aujourd’hui!);
  • Jouer avec votre enfant à des jeux de rôles (jouer au médecin, au garagiste, à l’épicerie, etc.);
  • Suivre l’initiative de son enfant, mais en ajoutant des éléments plus complexes dans son jeu (ajouter des objets, inventer des contraintes, poser des questions);
  • Laisser des périodes de jeux libres non structurés (sans télévision ni ordinateur ou jeux vidéos);
  • Favoriser et féliciter l’interaction avec les pairs (inviter des amis à la maison, proposer de jouer avec les autres amis au parc);
  • Mettre à sa disposition du matériel stimulant et varié (vieux accessoires de cuisine, déguisements, trousse de premiers soins, etc.);
En conclusion, il est essentiel que vous participiez activement au développement du jeu chez votre enfant. Malgré le train-train quotidien bien chargé, il est indispensable de prendre le temps de jouer. Pourquoi ne pas utiliser la période du bain pour découvrir le pirate qui sommeille en vous ou encore faire une chasse au trésor à l’épicerie? Ces tâches seront ainsi beaucoup plus plaisantes et vous permettront de passer des moments inoubliables avec vos enfants!

Maude Bolduc, B. Éd., Orthopédagogue
maude-bolduc@videotron.ca

Cliquez ici pour lire : Votre enfant joue-t-il assez ? (première partie)

Auteur(e): Maude Bolduc, B. Éd., Orthopédagogue
Catégorie: Espaces ludiques
 
Auteur(e):

Email:

Publier un commentaire:

Saisissez le code ci-dessous
(Les commentaires sont approuvés par les administrateurs avant d'être affichés)